Difficile parfois, la vie de gourmet

Cessons de culpabiliser. Un poids stable mais non excessif nous protège contre bien des maux. Les régimes répétés, et les variations de poids qui sensuivent, ne nous font aucun bien, nous entravent, limitent notre qualité de vie et préparent le terrain pour bien des maladies graves. Et la mauvaise conscience quils ont toute chance de faire naître en nous nest pas la meilleure des conseillères.

Faut-il suivre un régime «méditerranéen»? Ou plutôt le régime japonais? Le lait et le fromage suisse doivent-ils obligatoirement être «maigres», et le beurre banni au profit de la margarine? Nos bons aliments traditionnels nous rendent-ils malades? La santé passe-t-elle obligatoirement par le tofu, le quorn ou le saumon? Difficile de le savoir vraiment, et toutes ces recommandations diverses ne font finalement quinquiéter les consommateurs.

Les coupables ne sont ni le fromage suisse, ni le vin.

Il est rare de devoir lutter contre un embonpoint causé par lamour dun bon fromage suisse ou dun verre de bon vin. Et si, les années passant, la ceinture semble se faire de plus en plus courte, la coupable nest en général pas la saucisse qui accompagne la bière. Lexcès pondéral ne résulte normalement pas de la consommation de tel ou de tel autre aliment, ni de nos préférences alimentaires. Les coupables, ce sont une alimentation irrégulière, les «petites faims» constamment calmées à coup den-cas et de sucreries, la consommation constante de café ou de boissons sucrées. Toutes ces choses prises «entre deux» stimulent sans arrêt les papilles gustatives, obligent lestomac à travailler sans discontinuer et font régulièrement varier le taux de sucre dans le sang. Tant et si bien que lappareil digestif ne peut jamais vraiment se reposer. La faim saine, normale, et lenvie dun bon repas disparaissent, les en-cas et les douceurs prennent progressivement le pas sur les aliments sains et riches en nutriments de valeur.

Petite astuce, grands effets

Pour perdre du poids ou pour maintenir son poids à un niveau raisonnable, il nest pas nécessaire de suivre un régime spécial, mais de manger régulièrement. La solution: trois repas équilibrés par jour, séparés par des pauses de digestion dau moins trois à quatre heures. Ceux qui ont de la peine à changer dhabitudes alimentaires peuvent soffrir un fruit entre deux. Il faut éviter les chewing-gums , les bonbons, les boissons artificiellement sucrées et le café, qui stimulent les papilles gustatives, font saliver et provoquent des envies de friandises. On constate aussi que les personnes qui se brossent les dents après les repas et se désaltèrent en buvant de leau ont souvent moins envie de sucreries.

Des produits «allégés» qui nallègent pas

Les produits «allégés», «light» en langage publicitaire, ont leur utilité là où lersatz de sucre sert à protéger les dents. Les produits pauvres en graisses ou en sucre naident par contre pas plus à perdre du poids que ne le feraient des produits complets, aussi peu transformés que possible. Le fromage suisse étant un excellent pourvoyeur de nutriments de haute qualité, de vitamines et de sels minéraux, de calcium surtout, un tel résultat nest pas satisfaisant en termes de santé alimentaire; il ne devrait donc pas être purement et simplement supprimé du plan dalimentation. Et la boucle est bouclée, car qui dit plan dalimentation, dit aussi régularité. On en revient au fait que les personnes qui saccordent trois bons repas par jour et qui mettent laccent sur le repas de midi nont aucun besoin de produits «light». Un morceau de bon fromage suisse accompagne très bien la collation de midi au bureau, donne toute sa saveur au gratin pris en famille et complète idéalement les pommes de terre en robe des champs et la salade du soir.

Conseil

A lissue du repas, il arrive fréquemment quon ressente une forte envie de chocolat. Cest souvent le signe dune alimentation manquant de sels minéraux. Lenvie de sucreries apparaît souvent aussi après un repas pris distraitement, tout en lisant ou en continuant à travailler, ou encore après un repas en famille ou un repas daffaire stressant. De telles envies de douceurs disparaissent néanmoins généralement très vite si on se brosse les dents au sortir de la table. Pour surmonter un éventuel petit passage à vide au cours de laprès-midi, un léger bouillon ou un biscuit salé et un petit morceau de fromage sont plus utiles et bien moins riches en calories quune barre chocolatée.