Consommation de fromage stable

La population suisse (8,54 millions d'habitants) aime ses variétés fromagères traditionnelles. En 2017, elle a consommé un total de 182 000 tonnes de fromage et de séré, soit 500 tonnes de moins que l'année 2016 et 600 tonnes de plus qu'en 2015. Le fait que les importations représentent un tiers du fromage consommé est préoccupant. En comparaison internationale, avec une consommation par habitant de 21,32 kilos, la Suisse reste une véritable "nation à fromage".

Ces dix dernières années en Suisse, la consommation moyenne de fromage par habitant s'est élevée à 21,31 kilos. La consommation en Suisse dépasse ainsi de plus de trois kilos la consommation en Europe (UE-28), évaluée à 18 kilos.

Bons résultats des différentes variétés ternis par les fluctuations du fromage frais

La population suisse tient à ses produits traditionnels. En moyenne, chaque habitant achète plus de 300 grammes des variétés Le Gruyère AOP, Raclette Suisse®, Emmentaler AOP, Appenzeller®, Tilsiter Switzerland® et Vacherin Fribourgeois AOP. Observée sur plusieurs années, la consommation de fromage à pâte mi-dure, à pâte dure et à pâte extra-dure reste donc stable.

En 2017, la production de fromage frais, et plus particulièrement du séré, a été sujette à de fortes fluctuations. Si la production de séré s'établissait à quelque
18 936 tonnes en 2016, une année plus tard, elle s'élevait seulement à 16 145 tonnes, ce qui représente une diminution d'environ 2800 tonnes ou de 15 %. Ce recul joue un rôle dans la baisse de 230 grammes par habitant de la consommation totale de fromage en un an.

 

Un tiers en provenance de l'étranger

Ces dix dernières années ont vu la part importée du fromage consommé augmenter de 25% à 33%, notamment en raison de la force du franc suisse. Ces marchandises importées, le plus souvent à bas prix, sont une concurrence de plus pour les variétés fromagères helvétiques, à forte valeur ajoutée.

Les chiffres relatifs à la consommation sont calculés par l'Union suisse des paysans (USP Agristat) sur la base des données de TSM Fiduciaire Sàrl, de la Direction générale des douanes (DGD) et de la Fédération des Producteurs Suisses de Lait (FPSL), et publiés en collaboration avec Switzerland Cheese Marketing AG. Ces chiffres font partie intégrante de la Statistique laitière de la Suisse 2017, qui paraîtra à l'automne 2018.