Exportation des fromages : Valeur ajoutée fragilisée

Durant le 1er semestre, les exportations de fromages suisses marquent un léger retrait à 31 879 tonnes (-77,2 t ; -0,2 %). L’évolution des diverses catégories de produits est très différenciée. La balance du commerce en valeur indique  un léger recul de 0.9%. Au cours de la même période, les importations de fromage ont augmenté de 4,4 % ou 1298 t pour s’établir à 30 479 t.

 

Les chiffres du 1er semestre 2017 montrent qu’avec un total de 31 879 tonnes (-77,2 t ; -0,2 %), les exportations de fromage, de fromage fondu et de fondue prête à l’emploi ne sont pas parvenues à maintenir le niveau de 2016. Les sortes reconnues à l’export n’ont pas pu conserver leur position sur le marché et ont dû faire face à des pertes. Ce sont en particulier, les produits fromagers avantageux qui sortent gagnants de cette période. Au terme du 1er semestre, le produit des exportations de la branche fromagère (producteur de lait, fromagers, affineurs, commerce) s’est élevé à 265 millions de francs, ce qui représente une diminution de -0,9 % par rapport à la même période de l’année précédente. Ce recul est imputable à la légère baisse du prix à l’exportation. Environ 40 % du lait suisse est transformé en 650 spécialités fromagères. 30 % de ce volume est vendu dans plus de 60 pays. Le principal marché d’exportation du fromage suisse est l’Europe, qui en absorbe environ 80 % (26 131 t). 14 244 t prennent le chemin de l’Allemagne, 5079 t celui de l’Italie et 2115 t celui de la France. Au cours du premier semestre, les exportations extra-européennes ont augmenté de 229 t (+0,4 %) pour atteindre un total de 5748 t. 

Hausse de 4.4% des importations

La force du franc suisse influe aussi sur les importations de fromage. Avec un prix moyen à l’importation de 6,21 CHF/kg, les fromages étrangers sont en effet nettement meilleur marché que les fromages suisses. Au cours du 1er semestre, le volume des importations a augmenté de 4,4 % ou 1289 t à 30 479 t. Environ 83 % des importations provenaient d’Italie (10 325 t ; +1,3 %), de France (6482 t ; -9,1 %) et d’Allemagne (8297 t ; +18,4 %). La forte hausse des importations de fromage allemand est notamment imputable à son très bas prix à l’importation de 3,90 CHF/kg. Le fromage frais (+1139 ; +10,4 %), le fromage à pâte mi-dure (+197 t ; +3,7 %) et le fromage à pâte dure (+170 t ; +7,1 %) restent particulièrement appréciés. Le fromage à pâte extra-dure (-171 t ; -6,9 %) et le fromage fondu (-20 t ; -1,0 %) ont en revanche perdu du terrain. Le fromage à pâte molle est, pour sa part, resté stable à un niveau élevé (-17,5 t ; -0,3 %). Une grande partie des importations sont écoulées dans l’industrie alimentaire, sensible aux prix, ainsi que dans l’hôtellerie et la restauration. 

Exportations de fromage de janvier à juin 2017

Exportations de fromage, de fromage fondu et de fondue prête à l’emploi de janvier à juin 2017 comparées à la même période de l’année précédente (en t ; des écarts d’arrondi sont possibles)

 Exportations de fromage (t)20162017Différence%
Fromage frais, mozzarella, séré  3'101  3'396294    9.5
Fromage à pâte molle     254     194  -60 -23.6
Fromage à pâte mi-dure  9'301  8'729-572   -6.2
Fromage à pâte dure15'98315'860-124   -0.8
Fromage fondu     511     493  -18   -3.4
Fondue prête à l‘emploi     985     954  -31   -3.2
Autres fromages  1'821  2'254+433+23.8
Total31'957
31'879
   -77
  -0.2

Source: TSM Fiduciaire Sàrl, Berne / DGD