Ce site web n'est que partiellement utilisable
Veuillez activer les cookies dans votre navigateur pour pouvoir utilisez ce site web.

«Mon fromage …à bâtons rompus» avec Cesare Mimo Caci

Notre nouvelle rubrique « Mon fromage...à bâtons rompus » pose à des personnes importantes des questions plus ou moins importantes sur le fromage suisse. Chaque semaine. Et sans filtre. Pour cette semaine, la Cesare Mimo Caci, Responsable Marketing de la fromagerie de démonstration de l’Emmentaler, a accepté de jouer le jeu et de répondre à nos questions. Sans ambages.

Cesare Mimo Caci à table avec sa mère et Serdar Somuncu

Nom et fonction

Cesare Mimo Caci, Directeur Suppléant ou Responsable Marketing de la fromagerie de démonstration de l’Emmentaler.

Quand et à quelle occasion avez-vous mangé du fromage pour la dernière fois ? Quel fromage était-ce ?

Ce matin. Il y avait un peu de Tête de Moine AOP et du Sérac frais avec un peu de miel sur du pain blanc frais.

Quel est votre fromage suisse préféré ?

Je ne peux pas donner de réponse globale. Le paradis des fromages qu’est la Suisse offre une grande variété de goûts différents fantastiques parmi lesquels j’ai mes préférés qui sont appropriés pour diverses situations. Pour l’apéro, plutôt quelque chose ayant beaucoup de caractère – dans un sandwich, quelque chose de doux comme l’Emmental AOP classique – pour un soir où il fait froid avec Netflix, un Vacherin Mont-d'Or AOP venant du four.

Quand vous pensez à votre enfance, quel fromage vous revient en mémoire ? Lequel vous a vu grandir ?

Chez les grands-parents, il y avait toujours du Gruyère AOP – chez nous, à la maison, il y avait toujours quelque chose de différent dans le réfrigérateur. Je peux toutefois me souvenir de mes premières vacances à Eriz où j’ai, consciemment et pour la première fois, mangé du fromage des alpages avec de la moutarde de figues. Je m’étais faufilé dans la cuisine durant la nuit et avais en secret coupé le fromage en fins morceaux avec le couteau suisse et les avais mangés dans mon lit, sous ma couverture, avec de la moutarde de figues – j’en avais mis partout, c’était fabuleux !

Avec qui aimeriez-vous partager une fondue, et pourquoi ?

Avec Serdar Somuncu – un artiste de cabaret, acteur, régisseur et bien plus encore. Un qui pour beaucoup parle trop fort – est trop direct. Un qui a lu des choses à haute voix que personne ne veut ou n’a le droit de lire sinon. J’aime ses propos inappropriés sur la situation actuelle mondiale. Ce monsieur m’incite continuellement à être auto-critique « sans filtres » et à évaluer mon propre comportement. Sincèrement, je trouverais presque plus intéressant de regarder, devant une fondue, comment il discute tout de même un peu trop directement avec ma mère.

Quelles caractéristiques associez-vous au fromage suisse ?

L’artisanat dans sa perfection – le naturel – la précision – le respect de la nature. Entre-temps, j’ai le privilège de travailler dans ce secteur depuis 8 ans. On remarque alors brusquement à quel point le fromage est une évidence pour nous les Suisses comme l’est l’eau fraîche. Quand on s’intéresse toutefois de plus près au sujet / à l’artisanat et que l’on le compare à la production étrangère, on réalise très vite qu’un autre niveau prévaut chez nous, en Suisse. Justement dans la période actuelle où tout doit être régional, naturel, respectueux des animaux, etc., manger un morceau de fromage suisse n’est pour moi pas uniquement délicieux mais aussi pertinent.

Si vous pouviez créer un fromage, quelles caractéristiques devrait-il avoir ? 

Il devrait refléter mes deux patries – l’Emmental et la Sicile. Un mélange de lait de vache et de brebis, le cas échéant avec un peu de cumin, stocké dans une grotte sèche.

retour
0

À propos des cookies sur ce site: En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant, ainsi qu'à nos partenaires, de vous reconnaître et de comprendre comment vous utilisez notre site web. En savoir plus .