Des lois et des ordonnances strictes

La loi suisse sur les den­rées ali­men­taires spé­ci­fie, no­tam­ment, les ex­igences ap­pli­cables aux den­rées ali­men­taires d'ori­gine ani­male et en régit l’éti­que­tage.
S’y ajoute des exi­gences en­vi­ron­ne­men­tales et d'hygiène ainsi que des di­rec­tives internes à la branche.

Déclaration volon­taire de renon­ciation

Le fromage suisse affiné ne doit con­tenir aucun additif, même si la loi le per­met. Cette exi­gence est fixée dans la décla­ration volon­taire de renon­ciation, sorte de code d’hon­neur du fromager suisse.

Des contrôles stricts et complets

Des organes de contrôles in­dé­pen­dants sont chargés, à chaque niveau, de s’assurer que tout est fait cor­rec­te­ment. De la produc­tion de la matière première en passant par la produc­tion et jusqu’à la parfaite ma­tu­ra­tion. Beaucoup de sortes se sou­mettent, par ailleurs, à une taxat­ion lors de laquelle l'ap­pa­rence, la for­ma­tion de trous, la qualité de la pâte et le goût sont évalués.

Le fromage suisse est de qualité.